Caméra espion, un matériel de haute technologie

Les caméras espions sont devenus les matériels tendance pour renforcer le système de sécurité. Au lieu d’utiliser les caméras standards pour couvrir ses arrières, les mini-caméras sont plus discrètes. Ils offrent plusieurs options et énormément d’avantages en matière de surveillance. Désormais, tout le monde peut jouer à la James Bond, car les caméras espions sont ouvert au public. Les questions qui se posent c’est : que dit la loi sur l’usage de ces gadgets électroniques ? Quels sont ses inconvénients et ses avantages ?

Peut-on entraver la vie privée d’autrui sans son consentement ?

On sait tout que surveiller quelqu’un sans accords avec la cible est illégal. Chaque personne a le droit de protester et de déposer une plainte contre ces agissements si cette dernière vient à le découvrir. En effet, une surveillance qui se fait à l’insu d’une personne est interdite par la loi de l’informatique et des libertés. D’un autre côté, on sait tous que si l’on veut utiliser une mini-caméra pour espionner quelqu’un c’est qu’on veut que tout le monde l’ignore. Il est difficile de se faire repérer si l’utilisateur connait très bien comment fonctionne cet appareil, comment l’utiliser à bon escient ?

Par conséquent, si la cible découvre qu’elle est observée. Il est dans l’obligation d’informer les forces de l’ordre. Une enquête sera ouverte et si l’utilisateur est démasqué, il sera sanctionné. Dans ce genre de situation, les sanctions se tournent autour d’une amende de 300 000 € avec publication du méfait dans les journaux à la charge de l’accusé. Elle peut également en venir à une peine d’emprisonnement, surtout s’il s’agit d’une personne importante dans la hiérarchie sociale. La loi qui régit sur l’utilisation d’appareil de surveillance est simple : l’utilisateur doit informer le public de la présence d’une caméra. Si l’emplacement se trouve au sein d’un bâtiment administratif ou commercial, le personnel doit être informé par un communiqué. Des affiches doivent être placées dans des endroits bien visibles.

À quoi peut donc servir un caméra-espion si l’on se repose sur le respect de cette loi ?

La majeure partie des caméras-espions se trouve sur des objets habituels comme les stylos, une bouteille, un réveil, etc. De plus, il est proposé au grand public à un prix abordable. De ce fait, l’usage de ses gadgets est donc à l’insu de la loi. Si une personne est en possession de cette technologie et qu’elle cherche à surveiller quelqu’un, elle va le faire derrière le dos de tout le monde. S’il s’agit d’une affaire douteuse et personnelle c’est-à-dire entre les deux partenaires d’un couple par exemple, ils peuvent tout à fait régler ce problème entre eux sans que la loi intervienne. Si une action soupçonneuse est découverte à l’appui d’une preuve vidéo, l’utilisateur aura raison d’espionner son compagnon.

On peut aussi utiliser les caméras espions pour surveiller ses enfants. En installant une mini-caméra munie d’un traceur gps, on peut les suivre discrètement, non pas seulement contre les bêtises d’adolescence, mais aussi les malfrats. Aucun kidnappeur n’aura l’idée de fouiller un enfant et placer une caméra cachée sur ses enfants peut être très pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *